www.athle.fr
Accueil
site de la commission de la documentation et de l'histoire


DENISE GUÉNARD  

Perché sur un tabouret, attentif et intéressé, Philippe Guénard, six ans, le regard bienveillant, admire sa maman Denise préparant le repas. Bonheur simple des jours heureux, figé sur une photo parue dans "Le Miroir de L’athlétisme", en fin de saison 1962 avec pour légende : "Ma maman est presque championne d’Europe".

Et il est vrai que pour Denise Guénard, cette saison estivale 1962 s’était terminée en apothéose avec le titre de vice-championne d’Europe au pentathlon, obtenu à Belgrade les 13 et 14 septembre. Lors de cette compétition, Denise Guénard n’avait pas fait de demi-mesures. Quatre records personnels battus pendant ces deux radieuses journées, et un record de France de niveau mondial avec 4 735 pts.

1962, c’était le renouveau de l’Athlétisme Français avec, à ces championnats continentaux, deux médailles d’or et une d’argent chez les hommes, et l’argent amplement mérité de Denise Guénard. Mais c’était aussi, pour cette dernière, déjà dix ans d’athlétisme au niveau international avec une multitude de titres et de records. Aussi, il y a maintenant près de trente ans, Gaston Meyer dans son ouvrage "Le grand livre de l’athlétisme français", rendait hommage à Denise Guénard en comparant la longévité de sa carrière à celle d’un certain…Alain Mimoun. S’il est vrai que Denise Guénard fut de 1952 à 1968, sur le plan international, l’une des athlètes les plus représentatives de notre athlétisme féminin, et manifestement le chaînon reliant la période Micheline Ostermeyer à celle de Maryvonne Dupureur, voire de Colette Besson, cette longévité ne résume pas tout. C’est surtout un palmarès incomparable qui lui vaut un statut particulier dans l’histoire de notre athlétisme.

Mademoiselle Laborie, née le 13 janvier 1934 à Saint-Maurice va dès l’âge de sept ans, sur les conseils de son père dirigeant de L’avenir du 19è, pratiquer rapidement à un haut niveau la gymnastique, et s’avérer devenir un espoir national de première grandeur quand en 1950 elle remporte notamment le critérium de printemps. Douée, volontaire, pleine de vie, elle s’adonne à l’athlétisme avec le même bonheur et se doit de faire un choix. 

En 1951, elle remporte le titre national junior du saut en hauteur avec 1 m 51 et obtient sa première cape d’internationale contre l’Italie. Sa décision semble prise. Ce sera l’athlétisme, moins sujet au jugement humain, aléatoire et quelquefois arbitraire. Nous sommes en 1952, elle a dix-huit ans et se retrouve dans le relais national 4 x 100 m qui bat, aux JO d’Helsinki, le record de France.

1954, éclectisme et talent se conjuguent, et deux ans après les JO elle se retrouve quatrième du… 80 m haies des CE de Berne, en prenant d’ailleurs à chaque passage de haies, une claque non intentionnelle de sa voisine de couloir. Mais si Denise Guénard a des jambes d’athlète, elle a aussi un cœur et "Cupidon veille". Elle épouse son entraîneur, Jacques Guénard, international de javelot décédé il y a maintenant plus de vingt années. Un fils, Philippe, viendra rapidement compléter le bonheur de ce couple d’athlètes en marche vers les podiums !

Le temps file au rythme des saisons, mais patatras ! En début d’année 1958, une grave blessure au genou l’empêche de participer aux CE de Stockholm. Ablation du ménisque du genou gauche et rééducation en famille. "Je prenais mon garçon et l’asseyant sur mon cou-de-pied et je le soulevais. C’était ma jambe d’appel". Volonté farouche contre le sort, elle participe au … lancement du disque des CF et termine troisième ! L’année suivante, en  1959, elle remporte d’ailleurs ce titre aux nez et aux… sourires crispés des spécialistes ! Mais c’est sur les haies qu’elle parvient en demi-finale des JO de Rome. Puis en 1961, elle commence son hégémonie au pentathlon, leader incontestée jusqu’en 1968, après deux titres en 1953 et 1954. Grâce à sa superbe saison 1962, le rêve olympique avait pris forme mais Tokyo 1964, sans démériter puisque douzième du pentathlon, ne lui apportera pas la joie d’un podium olympique.

Tant pis, car jusqu’en 1968, elle sera, comme le disait Roger Debaye, "un orchestre à elle seule". Vingt titres de championne de France individuelle, quarante-sept sélections en équipe nationale, des records de France à la pelle, notamment sur 80 m haies, et des luttes mémorables, en particulier avec son amie Marlène Canguio. Roger Debaye avait raison, "un inventaire à la Prévert", sprint, haies, hauteur, longueur, disque, pentathlon, avec un même bonheur ! Mais tout a une fin… Professeur d’éducation physique, elle va continuer de donner un sens à sa vie. Mais la vie sépare ceux qui s’aiment, dit la chanson, aussi, Denise Guénard, la retraite venue, responsable du Groupement des Internationaux Français d’Athlétisme, va contribuer à prolonger ou rétablir les liens du temps passé, et continuer à tisser la toile de l’amitié et des joies partagées.

         Luc BEUCHER (2003)

Pour télécharger en pdf et imprimer cette biographie, cliquez ici
Pour consulter sa fiche sur le site FFA, cliquez ici

ATHLERAMA 2016

La dernière édition d’Athlérama est en vente.

Toujours aussi complet, avec des études inédites introuvables sur la toile, de nombreuses photos, vous aurez entre les mains le bilan complet de la saison 2016 que vous pourrez consulter durant des mois et des années.

Cette année votre brochure a subi une cure de jouvence avec une présentation quelque peu modifiée, mais aucunement déroutante pour les habitués, et bien entendu avec plusieurs améliorations et compléments d’informations qui, nous l’espérons sauront vous ravir.

Athlérama 2016 (plus de 800 pages) demeure au prix de 28€ port compris à commander à la FFA, 33 avenue Pierre de Coubertin, 75640 PARIS CEDEX 13 (chèque à l’ordre de FFA) ou sur la boutique de la fédération.

TOUTES LES REVUES FFA
  







Grâce à Danièle Debaye, vous pouvez consulter les anciennes revues fédrales (de 1921 à 2000) sur le site de la bibliothèque nationale de France.
- de 1921 à 1932 ICI
- de 1932 à 1934 ICI
- de 1935 à 2000 ICI

Dictionnaire Athlé Frçais

LE DICTIONNAIRE DE L'ATHLETISME FRANÇAIS


A l'occasion des championnats du Monde de Paris-Saint-Denis en 2003, un ouvrage, "Docathlé 2003" était sorti avec un tiré-à-part constitué d'un dictionnaire de l'athlétisme français.

Nous vous proposons ce dictionnaire remis à jour à fin 2010 et considérablement enrichi.

Dans cette brochure est incluse la liste des cinquante meilleurs athlètes français de tous les temps (à fin 2010 également) dans chaque épreuve du programme olympique.

Pour plus de détails et éventuellement passer commande, utilisez ce lien.
QUIZZ FFA
Des questions simples, d'autres plus difficiles, il y en a pour tous les goûts ! Peu à peu le nombre de questions posées augmentera.
Amusez-vous !

Cliquez ICI
Les Espaces

ATHLETES

Avant 1940


De 1940 à 1990

A partir de 1990

PRESIDENTS, DTN ET ENTRAINEURS


PUBLICATIONS

PROGRAMMES

STADES