www.athle.fr
Accueil
site de la commission de la documentation et de l'histoire
Actualités
JO - 171 jours. 200 m
Commentez cette actualité
12 Février 2024 - VOLLARD Luc (Président CDH)
JO - 171 jours. 200 m

Si le 100 m n’a jamais vraiment réussi aux athlètes français lors des Jeux Olympiques, il en va tout autrement de la distance supérieure, le 200 m, apparue au programme en 1900 et qui a même permis l’un des plus grands exploits de l’athlétisme tricolore. Ils furent ainsi plusieurs à atteindra la finale, chez les féminines (Bacoul, Gaschet, Montandon, Réga, Soumaré) comme chez les masculins (Bambuck, Boussemart, Marie-Rose, Quénéhervé), Mais trois ont connu la joie de monter sur le podium.

Le premier fut Abdouleye Seye en 1960 à Rome. Dès les séries les Français se distinguent, Paul Genevay, Seye et Jocelyn Delecour se qualifient sans difficultés. En quart-de-finale, Seye accroche à son palmarès l’Américain Ray Norton, multiple recordman du monde dont celui du 200 m, égalé en 20’’5 début juillet. Seye, qui aurait pu aussi s’aligner sur 100 m ou sur 400 m, a fait le bon choix avec le 200 et en 20’’8, il remporte ensuite sa demi, tandis que l’Italien Livio Berruti fait monter la pression dans le stade en égalant le record du monde en 20’’5 dans la sienne. A 18 h 00, le Foro Italico retient sa respiration. Le couloir 1 est laissé libre, Berruti est au 5, Seye au 3 encadré par le Polonais Marian Foik et l’Américain Stone Johnson, Ray Norton et Les Carney complétant la feuille de course à l’extérieur. Berruti va faire une fantastique démonstration de sa foulée légère, véritable incarnation de la ‘’Dolce Velocità’’ pour obtenir sa palme d’or en repoussant le retour de Carney en 20’’5, soit à nouveau le record du monde. Derrière, Seye a bataillé dans un style beaucoup moins limpide mais suffisamment efficace, notamment pour revenir dans les derniers mètres sur Foik et Johnson et arracher le bronze en 20’’7, record de France … égalé.

En 1996 à Atlanta, Marie-José Pérec a déjà parfaitement réussi ses Jeux, comme on le verra dans le prochain épisode, lorsqu’elle se présente au départ du 200 m. Dès les séries, elle ne semble craindre personne en 22’’62 puis remporte les quarts de finale en 22’’24. Le lendemain, quasiment personne ne sait qu’elle a eu un petit point de contracture à la cuisse la veille. Le docteur Bouvat l’a soignée activement et c’est ainsi qu’elle se présente au départ de la première demi-finale à 18 h 40. Elle s’impose sans forcer outre mesure dans l’excellent temps de 22’’07. A 20 h 45, on la retrouve au départ de la finale pour affronter Merlene Ottey. Pérec est à nouveau au couloir 3, avec devant elle Mary Onyali, la Nigériane, qui a fait un remarquable 22’’16 en demi, puis Ottey, la Russe Galina Malchugina et l’Américaine Inger Miller. C’est Ottey qui prend le meilleur départ et sort en tête du virage devant Onyali, Pérec étant au niveau de Miller et Carlette Guidry au 2. A mi-ligne droite, Guidry mais aussi Miller et Onyali fléchissent et alors que l’on pense qu’Ottey va enfin décrocher l’or qui manque à son palmarès, Pérec fait mieux que résister, rejoint la Jamaïquaine qui se crispe et regarde impuissante sa rivale la dépasser dans les vingt derniers mètres. Pérec l’emporte en 22’’12 devant Ottey 22’’24 et devient la deuxième française à faire un doublé aux Jeux, un exploit hors norme !

Si la victoire de Marie-José fut indiscutable, la troisième médaille fut décrochée sur le fil et récompensa un athlète déjà finaliste en 2012 à Londres. A Rio-de-Janeiro quatre ans plus tard, Christophe Lemaitre fait bonne impression dès les séries juste derrière l’Américain LaShawn Merritt en 20’’28. Il le retrouve dans la première des trois demi-finales et prend à nouveau la deuxième place en 20’’01. Il sait déjà que son couloir ne sera pas un désavantage en finale comme cela avait été le cas en 2012. Elle va avoir lieu le jeudi 18 août. Lemaitre est cette fois-ci au sept avec Usain Bolt juste derrière lui. Mais c’est plutôt sur les autres sprinters qu’il faut se concentrer, notamment le Canadien André De Grasse au quatre, l’Américain Merritt, et le Néerlandais Churandy Martina au huit.

Une fois de plus, Bolt va survoler la course mais derrière c’est la grande bagarre car à la sortie du virage, seul le Turc Ramil Guliyev est distancé tandis que le Britannique Adam Gemili au deux et le Panaméen Alonso Edward au trois sont loin d’être battus. Martina semble un instant se détacher puis c’est au tour de De Grasse de le faire tandis que Gemili et Lemaitre ne s’avouent pas vaincus. Gemili, Lemaitre et Martina se jettent sur la ligne dans un même mouvement. En direct, Martina semble être le troisième de cette course mais son couloir extérieur lui donne un avantage qui n’est que visuel. C’est bien la photo finish qui va donner le verdict. L’attente qui ne va pourtant durer qu’une quarantaine de secondes parait être une éternité et le résultat finit par s’afficher : Lemaitre est médaillé de bronze, départagé au millième avec Gemili, 20’’116 contre 20’’119, arrondi pour les deux à 20’’12, Martina étant crédité de 20’’13 (crédit photo : Presse Sports).
les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
22/07 >
15/07 >
12/07 >
08/07 >
01/07 >
24/06 >
17/06 >
11/06 >
10/06 >
03/06 >
27/05 >
21/05 >
20/05 >
13/05 >
06/05 >
29/04 >
22/04 >
15/04 >
08/04 >
01/04 >
VIENT DE PARAITRE


Près de 900 athlètes ayant enregistré plus de 1300 résultats, ont représenté la France aux Jeux Olympiques depuis 1896. C’est cette longue aventure que vous allez découvrir dans ce livre qui détaille l’organisation de chaque édition, les résultats en athlétisme, les biographies des médaillés mais aussi de nombreuses anecdotes pour conter la grande et la petite histoire de la plus importante compétition sportive au monde.

Vous pouvez passer commande de cette nouvelle publication de la CDH ici

Centenaire de la FFA

LE LIVRE
DU CENTENAIRE
DE LA FFA






Champions, entraîneurs mais aussi grands dirigeants sont mis à l’honneur au fil des pages de cet ouvrage richement illustré, qui retrace l’Histoire de la Fédération Française d'Athlétisme.

Pour plus de détails et éventuellement passer commande, utilisez ce lien.
TOUTES LES REVUES FFA
  







Grâce à Danièle Debaye, vous pouvez consulter les anciennes revues fédrales (de 1921 à 2000) sur le site de la bibliothèque nationale de France.
- de 1921 à 1932 ICI
- de 1932 à 1934 ICI
- de 1935 à 2000 ICI

ATHLERAMA 2020/2021

ATHLÉRAMA 2020/2021, la 58ème édition du bilan de l'Athlétisme Français, est paru.

Pour la deuxième fois de son histoire, il s'agit d'une édition double, comme pour 1974-1975 lorsque l'ouvrage s'appelait encore Athlétisme Français, mais vous ne manquerez rien des années 2020 et 2021 dans cette nouvelle parution avec les bilans annuels, tous les records, les biographies, les index, les statistiques et les résultats des championnats de France. Les saisons internationales sont toujours là ainsi que de nombreuses photos de nos meilleurs athlètes.

La traditionnelle rétro vous plongera dan l'histoire de notre sport il y a cinquante et même cent ans, lors de la création de notre fédération, tout comme les bilans tous temps.

Athlérama 2020/2021 vous coûtera seulement 28€ (port compris).

N'hésitez pas à passer commande  ici-même

Les Espaces
REFONTE DU SITE

Vous pouvez découvrir depuis le 26 octobre 2022 la nouvelle structure de notre site, plus simple avec moins de menus principaux, mais toujours avec autant d'informations, de palmarès et de statistiques. Bonne visite !

ATHLETES

Avant 1940


De 1940 à 1990

A partir de 1990

PRESIDENTS, DTN ET ENTRAINEURS


PUBLICATIONS

PROGRAMMES

STADES