www.athle.fr
Accueil
site de la commission de la documentation et de l'histoire
Actualités
JO 2024 - 24 jours. Le 50 km marche
Commentez cette actualité
8 Juillet 2024 - VOLLARD Luc (Président CDH)
JO 2024 - 24 jours. Le 50 km marche

En 1932, à Los Angeles, la marche fait son retour aux Jeux après l’interruption d’Amsterdam et allonge la distance pour en venir au 50 km. Comme pour les épreuves plus courtes, la France ne va pas connaître la réussite et pourtant plusieurs de nos athlètes figurent sur les tablettes des records du monde que cela soit sur piste avec le 50 000 m ou sur route, où s’illustrèrent Florimond Cornet, René Piller, Thierry Toutain, Yohann Diniz sans oublier Gérard Lelièvre sur la distance inférieure et les grandes pionnières Danièle Delassaux et Kora Boufflert.

Mais d’autres vont s’approcher du sommet de l’Olympe dans cette épreuve pouvant produire des scénarii incroyables et où l’endurance des concurrents sera parfois mise à rude épreuve. Cela débute donc dès 1932. Henri Quintric va partir prudemment bien qu’il maitrise la distance sur laquelle il a déjà été deux fois champion de France mais il va énormément souffrir sur un parcours aride, sans ombre et ne bénéficiant pas de la brise marine venant de la côte. Par deux fois, il va s’effondrer mais finira courageusement à la septième place, son chrono à quarante-cinq minutes de son record témoignant des conditions extrêmes régnant ce jour-là.

A Berlin en 1936, Etienne Laisné fera presque aussi bien et prendra la huitième place dans un temps nettement inférieur au vainqueur de l’édition précédente et douze plus tard à Londres, les Français réaliseront un véritable tir groupé Pierre Mazille étant le meilleur, septième, devant Claude Hubert huitième, et Henri Caron, onzième.

Mais celui qui nous fera vivre les plus grandes émotions est bien évidemment Yohann Diniz dont le rêve olympique sera toujours contrarié alors qu’il aura connu le meilleur par ailleurs. A Pékin en 2008, il abandonnera, à Londres en 2012, débarrassé du champion olympique 2008, l’Italien Alex Schwazer qui vient tout juste d’être suspendu pour dopage, il est prêt à jouer les premiers rôles. Jusqu’au 38e km, il va tenir ce rang puis, peu à peu, lâcher l’affaire et même chuter pour terminer à la huitième place. S’il est allé plus vite que lors de ses titres européens en 2006 et 2010, ses adversaires n’ont pas connu de faiblesses dans les derniers kilomètres. Et pour boire le calice jusqu’à la lie, il sera même disqualifié pour avoir pris un ravitaillement dans une zone non autorisée

Il veut sa revanche en 2016 à Rio de Janeiro et il va se détacher, sans pour autant imposer un rythme démentiel, moins rapide par exemple que lors de son record du monde aux championnats d’Europe à Zurich en 2014. Mais la chaleur et la moiteur brésiliennes ne posent pas les mêmes problèmes que la météo suisse. Au 5e km, le Français possède déjà 28 secondes d’avance sur un groupe qui ne compte bientôt plus que neuf concurrents. Les kilomètres s’enchaînent et Diniz ne faiblit pas pour passer à mi-parcours en 1 h 49’31’’ avec 1 minutes et 45 secondes d’avance. A partir du trentième kilomètre, il va ralentir et même s’arrêter en raison de douleurs gastriques au 32e. Il repart avec le Canadien Evan Dunfee, s’accroche quelques kilomètres puis va vivre un long calvaire avec une chute et un nouvel arrêt de deux minutes. Mais il trouvera au fond de lui-même les ressources pour terminer huitième et être enfin classé aux Jeux Olympiques. Son titre mondial de 2017 l’incitera à poursuivre sa carrière pour enfin décrocher la seule médaille qui manque à son formidable palmarès mais, de son aveu même, l’épreuve disputée à Sapporo en 2021 sera de trop. Il aura pourtant tout tenté en étant une fois de plus rapidement devant le peloton. En tête au 5e km avec le Chinois Luo Yadong, il va malheureusement devoir s’arrêter tout comme à Rio. Puis, distancé de près de deux minutes au 10e km, il va revenir petit à petit sur la tête de course et reprendre sa place au 25e. Mais cet effort aura été vain et le corps autant que la tête vont dire stop après 2 h 15’ de combat et c’est assis, seul sur le rebord d’un trottoir de Sapporo, que Yohann Diniz va dire adieu à la compétition.

A compter de cette année, le 50 km disparait au profit d’un relais mixte qui fera ainsi son apparition (crédit photo : FFA / KMSP / Julien Crosnier).

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
22/07 >
15/07 >
12/07 >
01/07 >
24/06 >
17/06 >
11/06 >
10/06 >
03/06 >
27/05 >
21/05 >
20/05 >
13/05 >
06/05 >
29/04 >
22/04 >
15/04 >
08/04 >
01/04 >
25/03 >
VIENT DE PARAITRE


Près de 900 athlètes ayant enregistré plus de 1300 résultats, ont représenté la France aux Jeux Olympiques depuis 1896. C’est cette longue aventure que vous allez découvrir dans ce livre qui détaille l’organisation de chaque édition, les résultats en athlétisme, les biographies des médaillés mais aussi de nombreuses anecdotes pour conter la grande et la petite histoire de la plus importante compétition sportive au monde.

Vous pouvez passer commande de cette nouvelle publication de la CDH ici

Centenaire de la FFA

LE LIVRE
DU CENTENAIRE
DE LA FFA






Champions, entraîneurs mais aussi grands dirigeants sont mis à l’honneur au fil des pages de cet ouvrage richement illustré, qui retrace l’Histoire de la Fédération Française d'Athlétisme.

Pour plus de détails et éventuellement passer commande, utilisez ce lien.
TOUTES LES REVUES FFA
  







Grâce à Danièle Debaye, vous pouvez consulter les anciennes revues fédrales (de 1921 à 2000) sur le site de la bibliothèque nationale de France.
- de 1921 à 1932 ICI
- de 1932 à 1934 ICI
- de 1935 à 2000 ICI

ATHLERAMA 2020/2021

ATHLÉRAMA 2020/2021, la 58ème édition du bilan de l'Athlétisme Français, est paru.

Pour la deuxième fois de son histoire, il s'agit d'une édition double, comme pour 1974-1975 lorsque l'ouvrage s'appelait encore Athlétisme Français, mais vous ne manquerez rien des années 2020 et 2021 dans cette nouvelle parution avec les bilans annuels, tous les records, les biographies, les index, les statistiques et les résultats des championnats de France. Les saisons internationales sont toujours là ainsi que de nombreuses photos de nos meilleurs athlètes.

La traditionnelle rétro vous plongera dan l'histoire de notre sport il y a cinquante et même cent ans, lors de la création de notre fédération, tout comme les bilans tous temps.

Athlérama 2020/2021 vous coûtera seulement 28€ (port compris).

N'hésitez pas à passer commande  ici-même

Les Espaces
REFONTE DU SITE

Vous pouvez découvrir depuis le 26 octobre 2022 la nouvelle structure de notre site, plus simple avec moins de menus principaux, mais toujours avec autant d'informations, de palmarès et de statistiques. Bonne visite !

ATHLETES

Avant 1940


De 1940 à 1990

A partir de 1990

PRESIDENTS, DTN ET ENTRAINEURS


PUBLICATIONS

PROGRAMMES

STADES