www.athle.fr
Accueil
site de la commission de la documentation et de l'histoire
Actualités
JO 2024 - 143 jours. 5000 m
Commentez cette actualité
11 Mars 2024 - VOLLARD Luc (Président CDH)
JO 2024 - 143 jours. 5000 m

Le 5000 m fait partie des épreuves qui ont construit la légende de l’athlétisme français. Les féminines y participent depuis 1996 après avoir disputé le 3000 m en 1988 et 1992, mais pour les masculins l’aventure a débuté en 1912 après une épreuve par équipe en 1900 sans titre individuel.

Dès l’édition de Stockholm la France va connaître un très grand moment. Le 09 juillet, Jean Bouin entre en piste pour les séries du 5000 m. Il domine la dernière, établissant le record olympique et battant en 15’05’’0 le record de France qui était jusqu’alors son temps de passage lors du record du 10000 m en 1911. Les vainqueurs des autres séries ont couru beaucoup plus lentement, notamment Kolehmainen qui a remporté la finale du 10000 m la veille … et sa série l’avant-veille ! C’est peut-être en raison de ces efforts répétés, et faisant confiance en sa vitesse de pointe terminale, qu’il laisse rapidement Bouin faire le train pendant la finale disputée le 10 juillet après avoir lâché tous les concurrents dès le quatrième tour. Le Français va mener un rythme inconnu auparavant à tel point qu’au passage au 3000 m, jamais un tel chrono n’avait été établi. Bouin tente de décrocher en vain le Finlandais, accélère encore à la cloche, passe officieusement en 14’07’’2 aux 3 miles et aborde la ligne droite en tête. Le coude à coude est intense, Bouin s’écarte un peu de la corde probablement pour profiter d’un sol moins abimé, mais Kolehmainen prend finalement l’avantage pour remporter son deuxième titre en trois jours. Le temps du vainqueur est ahurissant. Un 5000 m n’avait jamais été couru en moins de quinze minutes et c’est en 14’36’’3/5 que la victoire s’est jouée 

En 1920 à Anvers, c’est un athlète qui a débuté l’athlétisme deux ans plus tôt qui va se couvrir de gloire. Le lundi 16 août, Joseph remporte sa série en 15’33’’, soit le même temps que le Finlandais Paavo Nurmi, deuxième dans la précédente course. Avec le Suédois Backman, à une seconde de Guillemot, on tient assurément là les favoris de la finale qui sera courue le lendemain. L’un des sommets des Jeux, notamment en termes d’intensité et même de dramaturgie débute à 15 h 15 le 17. Joseph Guillemot et Paavo Nurmi ont déjà pris les devants. Comme l’a prévu le Français, Nurmi attaque dans le dernier tour et allonge sa foulée. Guillemot résiste et dans le dernier virage porte une attaque décisive, laissant Nurmi à plusieurs mètres. Le Français s’impose en 14’55’’6 contre 15’00’’0 pour le Finlandais. Huit ans après la défaite de Jean Bouin à Stockholm face à Kolehmainen, l’Auto titrera d’ailleurs ‘’Guillemot venge Bouin’’, Guillemot remporte l’or olympique et atteint le sommet de sa carrière à 20 ans ! Il ne le sait pas encore bien sûr, tout comme Nurmi ne sait pas que cela sera l’une de ses rares défaites.

En 1952 à Helsinki, Alain Mimoun a déjà confirmé sa médaille de 1948 au 10000 m, lorsque le 5000 m se présente. Il va prouver qu’il a bien récupéré en remportant sa série du 5 000 en 14’19’’0, donnant rendez-vous à Emil Zatopek deux jours plus tard avec ce nouveau record de France. Le Tchécoslovaque assure le rythme mais contrairement au 10 000 m, ils sont quatre et non un à le suivre. Alain Mimoun est bien sûr de la partie, mais on retrouve Gordon Pirie, son compatriote Chris Chataway, et l’Allemand Herbert Schade. Pirie va lâcher prise à 500 mètres de l’arrivée, et à la cloche, le quatuor restant va se déchaîner. Schade prend les devants, contré par Chataway dans la ligne opposée. Mimoun passe alors Zatopek qui, dans son style incroyable, la tête dodelinant en permanence, parait un moment battu. A mi-virage Schade revient à hauteur de Chataway mais derrière, Mimoun et un Zatopek ressuscité jouent des coudes pour faire les extérieurs. Le Britannique parait couper son effort, fait deux appuis à l’intérieur de la lice puis la heurte et s’écroule ! Le podium est joué, Zatopek arrache la cendrée, Mimoun s’accroche et Schade ne peut faire plus. Pas de regret pour Mimoun qui tombe d’ailleurs dans les bras de son vainqueur et a encore amélioré le record de France en 14’07’’4.

En 1964 à Tokyo, après avoir longtemps hésité entre le 1500 et le 5000 m Michel Jazy connaîtra la plus grande désillusion de sa carrière. Le 16 octobre, les séries du 5000 m sont une simple formalité pour lui avec la victoire en 13’55’’4. Mais c’est par une journée pluvieuse que la finale va avoir lieu le dimanche 18 octobre. On ne le sait pas encore, mais Jazy a très mal dormi et la piste est considérablement alourdie par les averses tombées dans la nuit. Ron Clarke, venu chercher sur 5 000 m l’or qu’il n’a pas obtenu sur 10 000 m, va assurer, avec le Norvégien Thor Helland, un rythme relativement peu soutenu, Jazy se calant dans sa foulée, en répondant à ses accélérations. A 1200 m de l’arrivée, le Français prend les devants mais le peloton est toujours groupé lorsqu’aux 600 m l’Américain Bill Dellinger démarre brusquement. Jazy amortit et repasse en tête à la cloche alors qu’il reste huit candidats au podium. Aux 300 m sa splendide foulée fait merveille et il s’envole, laissant tout le monde à plusieurs mètres, dont Ron Clarke qui s’écroule complètement. Dans le virage l’écart se réduit, la tête dodeline et l‘inquiétude grandit car Jazy se retourne à plusieurs reprises. L’impossible se produit et Bob Schul passe en tête à mi-ligne droite, puis c’est l’Allemand Harald Norpoth à 15 mètres et enfin Bill Dellinger, cinquième à 150 mètres du but qui vient crucifier Jazy sur le fil. Son rêve s’effondre, et ce n’est pas la poignée de main de son vainqueur qui va le consoler, lui qui pleure, effondré sur la main courante. Les commentaires seront très durs, l’Equipe titrant à sa une : ‘’Capitulation de Jazy à 80 m du but’’. Le Néo-Zélandais Peter Snell déclara plus tard qu’il n’aurait jamais tenté le doublé 800-1500 si Jazy avait choisi la seconde distance (Crédit Photo : La Vie au Grand Air).

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
22/07 >
15/07 >
12/07 >
08/07 >
01/07 >
24/06 >
17/06 >
11/06 >
10/06 >
03/06 >
27/05 >
21/05 >
20/05 >
13/05 >
06/05 >
29/04 >
22/04 >
15/04 >
08/04 >
01/04 >
VIENT DE PARAITRE


Près de 900 athlètes ayant enregistré plus de 1300 résultats, ont représenté la France aux Jeux Olympiques depuis 1896. C’est cette longue aventure que vous allez découvrir dans ce livre qui détaille l’organisation de chaque édition, les résultats en athlétisme, les biographies des médaillés mais aussi de nombreuses anecdotes pour conter la grande et la petite histoire de la plus importante compétition sportive au monde.

Vous pouvez passer commande de cette nouvelle publication de la CDH ici

Centenaire de la FFA

LE LIVRE
DU CENTENAIRE
DE LA FFA






Champions, entraîneurs mais aussi grands dirigeants sont mis à l’honneur au fil des pages de cet ouvrage richement illustré, qui retrace l’Histoire de la Fédération Française d'Athlétisme.

Pour plus de détails et éventuellement passer commande, utilisez ce lien.
TOUTES LES REVUES FFA
  







Grâce à Danièle Debaye, vous pouvez consulter les anciennes revues fédrales (de 1921 à 2000) sur le site de la bibliothèque nationale de France.
- de 1921 à 1932 ICI
- de 1932 à 1934 ICI
- de 1935 à 2000 ICI

ATHLERAMA 2020/2021

ATHLÉRAMA 2020/2021, la 58ème édition du bilan de l'Athlétisme Français, est paru.

Pour la deuxième fois de son histoire, il s'agit d'une édition double, comme pour 1974-1975 lorsque l'ouvrage s'appelait encore Athlétisme Français, mais vous ne manquerez rien des années 2020 et 2021 dans cette nouvelle parution avec les bilans annuels, tous les records, les biographies, les index, les statistiques et les résultats des championnats de France. Les saisons internationales sont toujours là ainsi que de nombreuses photos de nos meilleurs athlètes.

La traditionnelle rétro vous plongera dan l'histoire de notre sport il y a cinquante et même cent ans, lors de la création de notre fédération, tout comme les bilans tous temps.

Athlérama 2020/2021 vous coûtera seulement 28€ (port compris).

N'hésitez pas à passer commande  ici-même

Les Espaces
REFONTE DU SITE

Vous pouvez découvrir depuis le 26 octobre 2022 la nouvelle structure de notre site, plus simple avec moins de menus principaux, mais toujours avec autant d'informations, de palmarès et de statistiques. Bonne visite !

ATHLETES

Avant 1940


De 1940 à 1990

A partir de 1990

PRESIDENTS, DTN ET ENTRAINEURS


PUBLICATIONS

PROGRAMMES

STADES